La compagnie

Historique
Mauro Paccagnella
Wooshing Machine

LogojozokUN OUTIL DE RECHERCHE ET DE CREATION ARTISTIQUE.

Depuis sa création en 1998, la Cie Wooshing Machine n'a cessé de valoriser la transdisciplinarité comme outil sans équivoque pour la mise en place de nouvelles propositions formelles dans le domaine des arts chorégraphiques. Par sa collaboration avec divers artistes à la fois danseurs, plasticiens, comédiens ou performeurs, Mauro Paccagnella a conçu un espace où s'entrecroisent et se démultiplient diverses trajectoires esthétiques possibles. Son projet s'identifie comme celui d'une déterritorialisation, non seulement des langages scéniques actuels, mais également des attentes propres au signe de la création contemporaine.

Avec Eric Valette (plasticien et chercheur français), Mauro crée les performances : Quadro Mobile, Moonwalk , La fonction forme, l'installation F.T.I et prochainement le spectacle participatif (A+X+P) . Ici, le chorégraphe interroge de façon plastique et corporelle les interstices politiques, économiques et sociétaux au sein desquels les individus peuvent se réapproprier la mesure de leur singularité. Questionnement qui se poursuit également au sein de projets participatifs
(The Magnificent 4 ) souvent restitués sous la forme de vidéo grâce à la caméra du vidéaste Stéphane Broc. A partir de 2014, Mauro entame une collaboration avec le danseur et chorégraphe Alessandro Bernardeschi. Les spectacles Happy Hour et
El Pueblo Unido Jamás Será Vencido racontent leur relation à la danse, leur désir de création et comment ce mouvement individuel, une fois partagé, peut se faire trace d'une mémoire globale. Avec les Zootrop Kabaret, la compagnie joue et s'interroge sur l'interdépendance et l'éphémère du mouvement au-delà de toute hiérarchie de signes dans une rencontre immédiate avec le public. En 2016, la rencontre avec l'artiste plasticien Vincent Fortemps donnera lieu à une création performative - Mèches, mise en scène d'une réalité en devenir se qualifiant par la présence perpétuelle d'objets mouvants.

Mauro Paccagnella déploie cette multiplicité formelle dans des espaces sensibles où l'ironie et l'humour permettent de laisser apparaître une juste distanciation. Son travail relève de la mise en évidence pour le public de l'expression intrinsèque de la fragilité qui habite le processus même de création artistique. La compagnie Wooshing Machine se positionne dès lors comme un système de possibles duquel jaillit une multitude de dimensions contingentes. Dimensions qui ouvrent sur une réflexion profonde à propos du médium chorégraphique et théâtral.

La compagnie bénéficie depuis janvier 2018 d'un contrat-programme octroyé par la Fédération Wallonie-Bruxelles.