Actualités

< Retour aux actualités

CLOSING PARTY *** CRÉATION 2020 ***

CLOSING PARTY Arrivederci e Grazie !

LES BRIGITTINES - 19, 20 et 21 mars 2020
CHARLEROI DANSE, Les Écuries - 5 juin 2020


" Après Happy Hour et El Pueblo unido jamás será vencido, les comparses Mauro Paccagnella et Alessandro Bernardeschi referment avec Closing Party la boucle de leur Trilogie de la mémoire, dite aussi Trilogie des quinquagénaires. Fin, essoufflement, accomplissement, voire peut-être, nouveau départ. Cette polysémique « fête de clôture » suppose « un temps mélancolique et heureux en même temps ». Écrit à quatre mains, l'opus présentera concomitamment personnages et performeurs, avec toute l'épaisseur et la légèreté de ce que le tandem a construit et partagé au fil des ans. « La frontière entre l'homme et l'artiste n'est, comme dans nos habitudes, qu'un voile transparent », rappelle Mauro. Un artiste, dit-on, refait toujours la même oeuvre. Eux aussi creusent les thématiques qui leur sont chères : « le temps qui passe, les corps qui changent, la mort donc – souvent l'art parle de la mort, la chose la plus solide que la vie ait inventé, dit Cioran. Mais aussi la danse, [...] une valse des adieux, un tour de manège », relève Alessandro. Qui annonce la présence ou la contribution, dans Closing Party, de Bach et du Velvet Underground, de Proust et de la Méditerranée, du fascisme qui arrive, des humains migrateurs, de Netflix - parmi beaucoup, beaucoup d'autres. Souvenirs intimes, mémoire collective, conscience politique : leur sillon, décidément."

- Marie Baudet


CHORÉGRAPHIE MISE EN SCÈNE ET INTERPRÉTATION :
Alessandro Bernardeschi & Mauro Paccagnella

CRÉATION LUMIÈRES ET RÉGIE GÉNÉRALE :
Simon Stenmans

CRÉATION MUSICALE :
Eric Ronsse

VIDÉO :
Stéphane Broc

MENTIONS
PRODUCTION Wooshing Machine
EN COPRODUCTION AVEC Charleroi danse - Centre Chorégraphique de Wallonie-Bruxelles, Les Brigittines.
AVEC L'AIDE DE la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Communauté Française.

EN SAVOIR +

--------------------------

Une trilogie est un ensemble de trois œuvres qui sont connectées et peuvent être vues comme une œuvre unique ou bien comme trois œuvres distinctes.

Trilogie (du grec tri-signifiant trois et de logos signifiant rapport) est le nom donné chez les anciens Grecs à une réunion de trois pièces dramatiques représentées dans la même séance théâtrale et généralement liées entre elles par l'analogie plus ou moins étroite des sujets.

J'ai entendu dire qu'un écrivain écrit toujours le même livre, un peintre peint le même tableau, un compositeur la même musique. Je crois que nous aussi on refait toujours la même pièce, on tourne encore autour des mêmes thématiques qui nous sont chères : le temps qui passe, les corps qui changent, la mort donc, souvent l'art parle de la mort, la chose la plus solide que la vie ait inventé, dit Cioran.

Mais aussi la danse, on tourne autour de cette danse là, une valse des adieux, un tour de manège.

« Il suffit que nous bouchions nos oreilles au son de la musique, pour que les danseurs nous paraissent aussitôt ridicules. Combien d'actions humaines résisteraient à une épreuve de ce genre ? Et ne verrions-nous pas beaucoup d'entre elles passer tout à coup du grave au plaisant, si nous les isolions de la musique qui les accompagne ? Le comique exige donc enfin, pour produire tout son effet, quelque chose comme une anesthésie momentanée du cœur. Il s'adresse à l'intelligence pure. »
- Henri Bergson, Le rire.

J'ai envie de reprendre là où El Pueblo Unido Jamás Será Vencido terminait : un espace vide et vidé, vidé de sens et de charges, d'histoires et de sentiments.

Un espace nouveau à remplir à nouveau avec nos deux corps et nos paroles, nos questionnements, nos rires et nos peurs, nos histoires anciennes et récentes. Nos récits.
Se re-raconter, en alternant dialogues aux unissons et au chant.
Closing Party sera aussi chantée.
Balla Balla Ballerino
Tutta la notte fino al mattino
Non fermarti !


- Alessandro Bernardeschi